Peut-on aider quelqu’un à se sentir mieux ?

Peut-on aider quelqu’un à se sentir mieux ?

Peut-on aider quelqu’un à se sentir mieux ?
10 juin 2018

Traitez-moi d’incorrigible optimiste mais je crois que l’être humain a foncièrement bon fond. Nous nous soucions du bien-être de nos proches. Nous aimons nous sentir utiles. Quand nous voyons quelqu’un qui souffre, nous sommes touchés. Selon les personnes, cela se manifeste de différentes façons – certains vont se démener pour trouver des solutions, d’autres vont faire pleuvoir les câlins et les mots gentils, certains vont préférer laisser la personne tranquille, faute de savoir que faire. C’est plus délicat qu’il n’y paraît, d’aider quelqu’un. Surtout quand cette personne est confrontée à une situation qui nous dépasse (un deuil ou un diagnostic grave, par exemple). Combien de maladresses commises en “pensant bien faire” ? Nous sommes les premiers à nous agacer parfois des gens qui essaient de nous consoler à coup de formules toutes faites, comme si notre blues leur était insupportable. Le fait est que nous ne savons pas de quoi les autres ont besoin, et nous n’avons pas de réel pouvoir sur leurs émotions. Nous avons déjà assez de mal à savoir ce qui est bon pour nous-mêmes. Donc : non, je ne pense pas qu’on puisse aider quelqu’un à se sentir mieux. Ce n’est qu’une fois qu’on a accepté ça qu’on peut réellement commencer à aider. Voici pourquoi.

(suite…)

Faut-il aimer sans conditions ?

Faut-il aimer sans conditions ?

FAMILLE
22 mai 2018

C’est un de ces articles où je vous donne ma réponse dès l’intro, des fois que vous soyiez en mode #pasletemps alors que moi j’aime bien le prendre, justement. Parce que ça me fait tellement plaisir de vous écrire que j’ai envie de le faire durer 😛 Bon alors, faut-il aimer sans conditions ? l’amour inconditionnel, Yes or No ? Pour faire court : je ne sais pas si on peut vraiment parler d’amour s’il y a des conditions pré-requises… Je t’aime, ok, mais si et seulement si tu remplis un cahier des charges bien spécifique, tel que : “me faire sentir bien”, “me rendre heureux-se”, “faire ce que je veux”, “donner des nouvelles”, “savoir ce qui me fait plaisir sans que j’aie besoin de le demander”, “voter comme moi”, “avoir les mêmes goûts musicaux”, et pour peu que tu ne me donnes pas entière satisfaction, je te retirerai mon affection via une punition de mon choix, silent treatment, cold shoulder, reproche, culpabilisation ou tout simplement refus de continuer de te traiter comme un être humain. Dit comme ça, ça ne fait pas trop envie, hein ? Mais alors pourquoi écrire tout un article à ce sujet ? Parce que 1) l’amour inconditionnel fait (très, très) peur 2) l’amour “conditionnel” est plus “rassurant”, moins engageant, du coup, très souvent, c’est notre première façon d’aimer…

(suite…)

Pin It on Pinterest