Devenir un couple
7 août 2019

Cela fait des semaines voire des mois que vous vous fréquentez. Vous passez plusieurs soirs par semaine ensemble, vous êtes partis en weekend, vous avez rencontré certains de ses potes, peut-être même que vous êtes « amoureux ». Bref, vous faites des trucs « de couple ». Mais êtes-vous un couple pour autant ? Au bout de combien de temps peut-on estimer qu’on sort de la phase de « dating » et qu’on commence à construire sur le long terme ?

La réponse que je vais vous donner ne va peut-être pas vous plaire mais elle aura le mérite de clarifier les choses. Ce n’est pas une question de durée. Ce n’est pas une question de sentiments non plus. Comment savez-vous que vous êtes marié-e ? Parce qu’à un moment, vous vous êtes dit « oui ». Vous avez pris un engagement l’un envers l’autre. « Oui, je consens à te prendre comme époux / épouse ».

Aujourd’hui il n’est plus nécessaire de se marier MAIS tant que les mots : « J’ai envie d’être avec toi » et « Moi aussi » n’ont été prononcés entre vous, sous une forme ou une autre, vous ne pouvez pas être sûrs d’être sur la même longueur d’onde là dessus.

Vous ne pouvez pas décider tout-e seul-e que vous êtes ensemble parce que vous avez eu tant de rapports sexuels consécutifs, que vous avez arrêté de dater d’autres personnes ou que vous êtes drunk in love. Enfin vous pouvez, mais ne vous étonnez pas si l’autre ne se comporte pas comme un team player, si il ou elle n’a jamais exprimé l’envie de le devenir.

Parfois, c’est juste une formalité. On est tellement bien ensemble qu’on n’éprouve pas le besoin de se le confirmer. Mais ça ne coûte rien de poser la question. « By the way, on fait quoi là ? » Dans d’autres cas, il y a un décalage entre les mots et les actes. C’est là qu’il convient d’avoir la discussion : « Euh dis moi, tu m’as dit que tu avais envie qu’on soit ensemble mais j’ai vu que tu avais toujours Tinder sur ton téléphone, tu peux m’expliquer ? »

La plupart d’entre nous n’avons pas envie d’avoir cette discussion. Parce qu’elle nous place dans une posture ultra vulnérable. Parce qu’on n’est pas sûrs d’aimer la réponse à la question qu’on a besoin de poser. On ne veut pas  « plomber » l’ambiance ou gâcher un truc qui se passait « bien » – c’est-à-dire, dans la mesure où les deux parties ignoraient les intentions réelles de l’autre. Auriez-vous toujours envie d’investir votre précieux temps et votre énergie si vous saviez que l’autre ne vous considère même pas comme un-e partenaire potentiel-le ?

Du coup, retour à la case départ : quand faut-il poser cette fameuse question ?

En fait, peu importe que ça fasse deux jours, deux semaines ou deux mois. Posez la question dès que vous en ressentez le besoin.

Ne restez pas à cogiter dans votre coin, en relisant tous ses textos à la recherche d’un indice. Ça peut même être avant qu’il ne se soit passé quelque chose entre vous. N’ayez pas peur de dire que vous êtes du genre à vous attacher vite, ou que les coups d’un soir, ce n’est pas fait pour vous. Est-ce que c’est super inconfortable ? OUI. Est-ce que c’est nécessaire ? ABSOLUMENT.

Des discussions difficiles et gênantes, vous risquez d’en avoir un paquet avec la personne qui va partager votre vie. C’est donc une excellente occasion de voir comment l’autre accueille vos questions et vos doutes. Au-delà de la réponse reçue, sa façon d’y répondre, de prendre en considération vos besoins (ou pas), sera une bonne indication de votre compatibilité sur le long terme.

Pin It on Pinterest

Share This